unique

unique [ ynik ] adj.
• 1480; lat. unicus, de unus « un »
I(Sens quantitatif)
1(Avant ou après le nom) Qui est un seul, n'est pas accompagné d'autres du même genre. REM. Unique a plus de force placé après le nom; il ne peut alors être remplacé par seul. Enfant unique; fils, fille unique. Son unique fils. Élément unique dans un ensemble. singleton. La musique, « l'exemple unique de ce qu'aurait pu être [...] la communication des âmes » (Proust). « L'unique chaise qui meublait sa cellule » (Mac Orlan). Rue à sens unique. Voie, rail unique. Régime du parti unique. Un cas unique. isolé. Allocation de salaire unique, perçue par un couple marié où une seule personne est salariée. — Antéposé L'unique but de sa vie. « Rome, l'unique objet de mon ressentiment » (P. Corneille). C'est son unique souci. exclusif. (Renforçant seul) Une seule et unique observation. « Il deviendrait seul et unique propriétaire de l'imprimerie » (Balzac).
2(Généralt apr. le nom) Qui est un seul, qui répond seul à sa désignation et forme une unité. La Trinité des catholiques, Dieu unique en trois personnes. « Deux aspects d'un même et unique univers » (A. Gide).
Qui est le même pour plusieurs choses, plusieurs cas. « Y a-t-il un principe unique des choses ? Y en a-t-il deux ou plusieurs ? » (Rousseau). « Foch reçut enfin le commandement unique des armées alliées » (Bainville). Magasin à prix unique (cf. Prisunic, mot déposé ). Écon. Marché unique, sans frontières intérieures. Monnaie unique.
II(Sens qualitatif) REM. Dans ce sens, le compar. et le superl. sont possibles : « Je verrai mon amant, mon plus unique bien » (P. Corneille).
1(1640) (Généralt apr. le nom) Qui est le seul de son espèce ou qui dans son espèce présente des caractères qu'aucun autre ne possède; qui n'a pas son semblable. singulier. « L'individu est un exemplaire unique [...] de l'espèce » (J. Rostand). Le mot juste, le mot unique. « une de ces situations uniques, auxquelles on n'a rien éprouvé qui soit semblable » (abbé Prévost).
2Au sens fort (apr. le nom) Qui est ou qui paraît foncièrement différent des autres. irremplaçable; exceptionnel. Le Talmud, « ce livre unique » (Renan). « Edgar Poe est unique dans son genre » (Baudelaire). « Ce n'était qu'un renard semblable à cent mille autres. Mais j'en ai fait mon ami, et il est maintenant unique au monde » (Saint-Exupéry).
Cour. Supérieur, remarquable. incomparable, transcendant. « Il n'y a point d'homme comme vous; vous êtes unique; vous valez cent fois mieux que moi » (Diderot). Un talent unique, d'exception. « Ce siècle unique [le XVIII e s.] » (Michelet). Des conditions, des occasions uniques. exceptionnel. Un spectacle unique au monde.
Fam. Qui étonne beaucoup (en bien ou en mal). curieux, extravagant, impayable, inouï. Un type unique; il est vraiment unique ! (cf. Il n'a pas son pareil).
⊗ CONTR. Multiple, plusieurs; différent, divers. — Commun, habituel.

unique adjectif (latin unicus, de unus, un seul) Qui est seul, qui existe en un seul exemplaire, par opposition à double, triple, etc. : Régime de parti unique. Qui est le même pour plusieurs personnes ou choses : Commandement unique. Qui est seul de son espèce dans un contexte donné : C'est son unique fille. Qui se distingue des autres par son originalité, ses qualités : Un livre unique au monde. Une femme unique. Familier. Qui étonne par son caractère bizarre, singulier, exceptionnel : C'est un type unique.unique (citations) adjectif (latin unicus, de unus, un seul) Jean Prévost Saint-Pierre-lès-Nemours 1901-près de Sassenage, Vercors, 1944 Chacun se juge unique, avec raison. Mais on se croit seul unique. Les Caractères Albin Michelunique (expressions) adjectif (latin unicus, de unus, un seul) Enfant unique, qui n'a ni frère ni sœur. ● unique (synonymes) adjectif (latin unicus, de unus, un seul) Qui est seul, qui existe en un seul exemplaire, par opposition...
Contraires :
Qui est le même pour plusieurs personnes ou choses
Contraires :
- différent
Qui est seul de son espèce dans un contexte donné
Synonymes :
Qui se distingue des autres par son originalité, ses qualités
Synonymes :
- inégalable
Contraires :
- médiocre
Familier. Qui étonne par son caractère bizarre, singulier, exceptionnel
Synonymes :
- inouï
- stupéfiant

unique
adj.
d1./d Seul de son espèce. Fils unique.
|| (Placé après seul pour le renforcer.) Son seul et unique espoir.
d2./d Qu'on ne peut comparer à rien ou à personne d'autre, en raison de son caractère très particulier ou de sa supériorité. Fait unique dans l'histoire. Un peintre unique en son genre.

⇒UNIQUE, adj.
A. — [Au sens quantitatif]
1. a) [Postposé] Qui est un seul, sans aucun autre du même genre. Anton. multiples, plusieurs.
— [En parlant de qqn] Fils, fille unique; assemblée, corps unique. Un homme à qui l'on va confier (...) la vie de sa femme et d'un enfant unique, où la vie des trois êtres est concentrée dans une seule (LAMART., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 15).
— [En parlant d'une chose concr.] Chambre, goutte, image, note, œil, pièce, route, salle, tronc, voie unique; fruit, source unique de qqc. Les troisièmes [branches du nerf vague, chez les poissons] sont uniques de chaque côté; elles forment un très-gros nerf qui parcourt toute la longueur du corps du poisson (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 235). Nous avions une fleur unique dans notre petit jardin. Comme c'était aujourd'hui la fête d'une amie de mon enfance, malade et probablement près de sa fin, nous avons coupé cette pauvre fleur (BLOY, Journal, 1898, p. 279).
— [En parlant d'une chose abstr.] Une pensée unique l'occupe et l'absorbe: hors le poison qui la tue et le remède qu'elle va chercher, rien ne peut trouver place dans son imagination ni dans son cœur (COTTIN, Mathilde, t. 1, 1805, p. 311). Plus profondément l'appréhension par le cœur est aux yeux de Pascal fait primitif parce qu'acte unique de l'être, je veux dire non divisible en moments distincts et comme soustrait au temps (DU BOS, Journal, 1923, p. 354).
SYNT. Action, amour, base, but, cas, cause, centre, coup, direction, don, effet, effort, essence, existence, expérience, facteur, faculté, fait, fin, fonction, force, forme, formule, histoire, idée, impression, intention, lieu, loi, matière, méthode, mobile, modèle, mot, mouvement, moyen, nom, objet, œuvre, ordre, origine, passion, phénomène, plan, point, préoccupation, principe, puissance, réalité, règle, remède, sensation, sentiment, série, solution, substance, sujet, système, terme, thème, type, valeur, volonté unique.
— Dans le domaine de la circulation. Voie à sens unique et, p. ell. du déterminé, sens unique. V. sens2 I A 1. Au fig. À sens unique. Ce mécanisme parasitaire ne jouait qu'en une direction: l'antireligieuse, ne prenait jamais la pente inverse. Augustin l'appelait « son verbalisme à sens unique » (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 300).
Spécialement
CH. DE FER. Voie unique. Ligne ne comportant qu'une voie et qui nécessite un régime spécial d'exploitation et de signalisation (d'apr. Lar. Lang. fr.).
ÉQUIP. Voie unique. Limitation provisoire de la circulation à une seule file de véhicules pour cause de travaux, d'entretien (d'apr. Lar. Lang. fr.).
LÉGISL. SOC. Allocation de salaire unique. V. salaire A 2.
RELIG. [En parlant du Dieu des religions monothéistes] Dieu unique. Tous les autres écrivains me paraissaient auprès de lui n'avoir point reconnu le dieu unique (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 170). Parler d'un être suprême, au sens propre des termes, (...) c'est (...) admettre que le nom propre de Dieu est l'Être, de sorte que ce nom appartienne à cet être unique en un sens qui ne convient qu'à lui (GILSON, Espr. philos. médiév., 1931, p. 46).
RELIG. CHRÉT. Le Fils unique de Dieu, du Père. Le Christ, ,,le Fils éternel de Dieu qui s'est incarné dans le Christ. Il est unique parce que Lui seul, non l'Esprit, procède par génération`` (Foi t. 1 1968). Je crois en un seul Dieu (...) Et en Jésus-Christ, son Fils unique, Notre Seigneur (CLAUDEL, Ville, 1901, III, p. 486).
Empl. subst. masc., PHILOS., RELIG. [Chez certains philosophes]
♦ Synon. de l'Un (Dieu). (Ds FOULQ.-ST-JEAN 1969). Certes vous connaissez Dieu, le Tout-Puissant et l'Unique, mais vous ne le connaissez pas dans la charité (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 226).
♦ ,,Chez Stirner (...) l'individu, qui est pour lui-même le seul être dont il doive tenir compte`` (FOULQ.-ST-JEAN 1969).
b) [Antéposé, et le plus souvent dans une constr. avec déterm.] Qui est seul de son genre dans un contexte donné. Synon. exclusif.
— [En parlant de qqn] (L')unique enfant (de qqn); (l')unique femme, fils, fille, héritier, héritière, maître, parent, servante, témoin. Occupée à surveiller le ménage et l'unique domestique de son fils, elle ne sortait jamais (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 162). En cette matière le Saint-Père demeure l'unique juge et (...) rien ne s'accomplira que par lui (MAURIAC, Bâillon dén., 1945, p. 431).
— [En parlant d'une chose concr.] Unique étage, fenêtre, lampe, lumière, lit, pièce, porte, rue, réverbère, trésor, vêtement; unique source de qqc. Je pris, dans mon portefeuille, l'unique photographie que je possédais, une épreuve déjà ancienne (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 123). Je descendis l'escalier, et par la porte grande ouverte je jetai à la dérobée un regard dans l'unique chambre où habitait la famille (THARAUD, An prochain, 1924, p. 301).
— [En parlant d'une chose abstr.] Il se fâchait souvent avant d'avoir réfléchi, et son unique défaut était de croire avec précipitation à des torts qu'il ne prenait pas le temps de se faire prouver (SAND, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 361).
SYNT. Unique affaire, base, bien, but, cause, exemple, étude, faiblesse, fin, fois, fonction, fondement, force, forme, harmonie, idée, intérêt, joie, lien, loi, manière, mérite, mobile, mot, motif, moyen (de + inf.), objet, occasion, occupation, passion, pensée, plaisir, préoccupation, principe, privilège, problème, question, raison, recours, refuge, réalité, règle, remède, réponse, ressort, ressource, résultat, salut, secours, sentiment, soin, solution, souci, soutien, substance, sujet (de qqc.), vérité, vœu.
PHILOS. L'unique nécessaire. L'essentiel. C'est la réalité de cette présence nécessaire qui rend possible en nous la conscience de ce conflit même. Il y a un « unique nécessaire » (BLONDEL, Action, 1893, p. 339). RELIG. V. nécessaire II A 1.
— [Renforçant seul] Seul et unique parent de madame Birotteau, Pillerault avait concentré toutes ses affections sur elle et sur Césarine (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 123). Les gendarmes, jeune homme, vont par deux (...). On n'en vit jamais de seul et unique (AUDIBERTI, Ampélour, 1937, p. 88). [Renforçant même] Deux aspects d'un même et unique univers (GIDE, Journal, 1949, p. 338). [Renforçant vrai] Dès le premier mot de la Genèse, Dieu, le vrai et unique Dieu, apparaît, comme le créateur de toutes choses au ciel et sur terre (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 948).
2. [Gén. postposé] Qui est le même pour plusieurs personnes, pour plusieurs choses, pour plusieurs cas. Commandement, liste, parti, principe unique. Les Provinces-Unies de la Hollande, les États-Unis de l'Amérique, ont un chef unique, et sont regardés comme des républiques (DESTUTT DE TR., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p. 7).
ENSEIGNEMENT
École unique. ,,École qui serait la même pour tous les élèves, conduisant, seule, aux fins et aux objectifs définis par l'État, conformément à une conception valable pour tous, quels que soient les origines, les milieux sociaux, les croyances des enfants et des parents`` (LEIF 1974). Il expose ses idées pédagogiques, au sujet de l'éducation distinguée qu'il veut donner à son neveu (...) Ah! certes, il n'eût pas été partisan de l'école unique! (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 54).
Classe unique, écoles à classe unique. Écoles ne comprenant qu'une seule classe dirigée par un seul maître, et recevant des enfants de six à onze ans, dans les milieux ruraux à faible population (d'apr. LEIF 1974, s.v. école). Dans le cas d'une classe enfantine annexée à une école mixte à classe unique ou à une école spéciale de filles à une classe, la classe enfantine pourra conserver les enfants de 6 à 7 ans (Encyclop. éduc., 1960, p. 99).
B. — [Au sens qualitatif]
1. Qui est seul de son espèce ou qui, dans son espèce, se distingue des autres par certains traits. Synon. singulier. Unique et absolu; unique et constant; unique et incomparable; unique et inimitable; unique et irremplaçable; unique et merveilleux.
— [En parlant de qqn] Créature, individu, personne unique. Il faut que ces deux êtres uniques [Napoléon et Goethe] s'attirent, et qu'il arrive qu'ils se soient vus (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 119). Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde (SAINT-EXUP., Pt Prince, 1943, p. 470).
— [En parlant de qqc.] Nous songeons à cette perle unique, laquelle à fin de nous procurer, il nous est recommandé de ne pas hésiter à vendre tout ce que nous avons (CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 102). Le développement sexuel de l'homme est unique dans l'échelle animale par sa longueur et par les menaces incessantes d'accidents, de conflits, de déviations qui le compromettent (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 140).
SYNT. Exemplaire, objet, œuvre unique; cas, événement, fait unique; chance, chose, collection, génie, gloire, grâce, grandeur, heure, impression, instant, joie, moment unique; unique au monde; unique dans son espèce, dans/en son genre; unique dans l'histoire, dans le monde.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'art est à l'opposé des idées générales, ne décrit que l'individuel, ne désire que l'unique (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1906, p. 230).
2. Qui est supérieur aux autres, remarquable. Synon. excellent, exceptionnel, extraordinaire, incomparable, irremplaçable, supérieur, transcendant. On entendit le rire unique, que Lagarrigue compare au roulement du petit tambour d'écorce soudanais (BERNANOS, Joie, 1929, p. 647).
— [En parlant de qqn] Bergson est unique dans la faculté de posséder une vérité, une fois qu'il s'en est emparé, non seulement dans toute sa richesse interne mais dans toutes ses puissances de rayonnement (DU BOS, Journal, 1922, p. 59).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le sentiment de l'Éternel [dans Athalie], que j'ai marqué le dominant et l'unique de la pièce, est si bien conçu et exprimé par l'âme et par l'art à la fois, que ceux même qui ne croiraient pas seraient pris non moins puissamment par ce seul côté de l'art (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 505).
3. Fam. Qui étonne beaucoup, en bien ou en mal, par son caractère ou son comportement étrange. Synon. curieux, extravagant, incroyable, inouï, stupéfiant. Tu es unique! Ces brigadiers de la Sûreté, (...) ces hommes uniques qui, avec un flair de chien de chasse et sans se rendre bien compte comment, (...) arrivent à la connaissance du voleur (GONCOURT, Journal, 1879, p. 11). Le petit Robert notre apprenti (...) vous donnera la collection... Elle est dans le bas du placard... Un ensemble unique (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 191).
Loc. impers., souvent péj. C'est unique. Triboulet: Ô pauvre cœur de femme!Mais explique Tes raisons de l'aimer. Blanche: Je ne sais. Triboulet: c'est unique! C'est étrange! (HUGO, Roi s'amuse, 1832, p. 444).
REM. Unicum, -a, subst. masc. Chose unique dont on ne peut trouver d'autres exemples, qu'on ne peut reproduire. Nous touchons ici au nœud même de l'histoire d'Israël (...) à ce qui le range parmi les unica de l'histoire de l'humanité (RENAN, Hist. peuple Isr., t. 2, 1889, p. 239). Ces deux éléments [document filmé et document écrit] auront les mêmes défauts, mais le film aura celui plus grave de ne pouvoir « boucher les trous » par une enquête ultérieure ou par une nouvelle prise de vues, les circonstances, les personnages étant rarement les mêmes. De ce point de vue, tout film est un « unicum » (GRIAULE, Méth. ethnogr., 1957, p. 87).
Prononc. et Orth.:[ynik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1480 « qui est un seul, qui répond seul à sa désignation et forme une unité » (Mistère du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, vers 16: ung Dieu en trinité, [...] Les trois sans fin joincts en vouloir unique); 2. a) 1495 « seul en son genre » (J. DE VIGNAY, Mir. hist., IX, 25, éd. 1531 ds GDF. Compl.); b) 1579 « qui est seul (p. oppos. à plusieurs) » (GARNIER, La Troade, Argum. 7, II, p. 83 ds IGLF: Astyanax, l'unique fils d'Hector); 1604 enfant unique (MONTCHRESTIEN, R. d'Esc., p. 102, ibid.); 1625 seul et unique (G. NAUDÉ, Apologie pour Grands Hommes, p. 141); 3. a) 1540 « qui n'a pas son semblable » (Amadis de Gaule, I, 5, éd. Y. Giraud, t. 1, p. 43: Oriane, l'une des plus belles creatures qui jamais fut veue, [...] estoit apellee Unique, pource qu'on ne trouvoit sa pareille en beaulté); b) 1732 « qui paraît foncièrement différent des autres » (R. A. LESAGE, Aventure du Chevalier de Beauchene, p. 68: Je me regarde comme un homme unique en mon espèce); 4. 1758 fam. « qui étonne beaucoup » (DIDEROT, Le Père de famille, p. 190). Empr. au lat. unicus « seul; incomparable, sans égal », dér. de unus « un (seul) ». Fréq. abs. littér.:6 350. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 8 043, b) 6 795; XXe s.: a) 11 450, b) 9 614.

unique [ynik] adj.
ÉTYM. 1480, au sens 1; lat. unicus, de unus « un ».
———
1 (Avant ou après le nom). Qui est un seul, n'est pas accompagné d'autres du même genre.REM. Unique a plus de force quand il est placé après le nom; il ne peut alors être remplacé par seul. — Enfant unique; fils, fille unique (→ Gourgandine, cit. 1; légitime, cit. 2). || Un Dieu unique (→ Monothéiste, cit.). || L'unique chaise qui meublait (cit. 1) sa cellule. || Élément unique dans un ensemble. Singleton. || À élément, à organe… unique. Mono-; uni-. || Sens unique. || Voie, rail unique. || Régime de parti unique. || Article unique d'un projet de loi (→ Propriété, cit. 9). || L'unique exemple (→ Monastique, cit. 1), l'exemple unique de… (→ Musique, cit. 3). || Un cas unique. Isolé. || L'expérience (cit. 30), source unique de toute science. || L'unique ou du moins le principal revenu (→ Capitaliste, cit. 1). || Allocation de salaire unique, perçue par un couple marié où une seule personne est salariée.L'unique but (→ 1. Fou, cit. 33), le but unique de sa vie (→ 1. Avocat, cit. 17). || Dans l'unique dessein de… (→ Disséquer, cit. 4). || « Rome, l'unique objet de mon ressentiment » (→ Anaphore, cit., Corneille). || L'unique occupation de qqn (→ Estime, cit. 17). || Son unique bien (→ Dieu, cit. 35), souci (→ Provoquer, cit. 9). Exclusif.
1 — Cet enfant-là lui donnera bien du chagrin. C'est un enfant unique, bonne raison pour n'être qu'un vaurien (…)
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 716.
2 Il ne se marierait pas, ne voulant point encombrer son existence d'une femme unique et gênante, mais il aurait des maîtresses parmi ses clientes les plus jolies.
Maupassant, Pierre et Jean, III.
(Renforçant seul). || Une seule et unique observation (→ Physico-, cit.). || Seul et unique propriétaire de l'imprimerie (→ Libérer, cit. 5).
2 (Généralement après le nom). a Qui est un seul, qui répond seul à sa désignation et forme une unité. || Dieu unique en trois personnes (→ aussi Essence, cit. 7). || Fusion de deux cellules qui donne une cellule unique (→ Fécondation, cit. 2).(Renforçant même, avant le nom). || Deux aspects d'un même et unique univers (→ Séparer, cit. 12).
b Qui est le même pour plusieurs choses, plusieurs cas. || Le message des Évangiles (cit. 7) reste unique. || Y a-t-il un principe unique des choses ? (→ Monde, cit. 10). || Foch reçut le commandement unique des armées alliées (→ Généralissime, cit.). || Le caractère de l'enfance paraît unique (→ Assez, cit. 45). Constant, uniforme.Magasin à prix unique. Ellipt. (n. m.). || Un prix unique (cf. Prisunic, mot déposé, abrév. : prisu. Monoprix, uniprix).
———
II (Qualitatif).REM. Dans ce sens, le comparatif et le superlatif sont possibles. || « Je verrai mon amant, mon plus unique bien » (Corneille, Horace, I, 2).
1 (1640, Corneille). Généralement après le nom. Qui est le seul de son espèce ou qui dans son espèce présente des caractères qu'aucun autre ne possède; qui n'a pas son semblable. Singulier. || L'individu (cit. 8 et 15), exemplaire unique de l'espèce. || Le phénomène particulier est un fait unique. || Chaque homme est un et unique (→ Personnalité, cit. 2). || Ce qu'un objet a d'unique et d'inexprimable (→ Intuition, cit. 2). || La pensée est personnelle, unique, fugitive (cit. 11). || Des vices uniques (→ Singularité, cit. 1, La Bruyère). || Le mot juste, le mot unique (→ Expression, cit. 3). || On faisait tout unique pour Madame de Pompadour (→ Reproduire, cit. 4). || La toile unique se multiplie par la gravure (cit. 3).
3 Ce fut une de ces situations uniques auxquelles on n'a rien éprouvé qui soit semblable.
Abbé Prévost, Manon Lescaut, I, p. 72.
4 C'était bien elle, pourtant : une armoire Louis XIII unique, reconnaissable par quiconque avait pu la voir une seule fois.
Maupassant, l'Inutile Beauté, « Qui sait ? », II.
2 Au sens fort (toujours placé après le nom). Qui est ou qui paraît foncièrement différent des autres. Irremplaçable; exceptionnel. || Le Talmud, ce livre unique (→ Extravagance, cit. 4). || Poe est unique dans son genre (→ Nouvelliste, cit. 2). || Cette femme unique (→ Innombrable, cit. 5). || Un homme unique en son espèce (→ 1. Original, cit. 6), en son genre. Seul (de son espèce).
5 Ce n'était qu'un renard semblable à cent mille autres. Mais j'en ai fait mon ami, et il est maintenant unique au monde.
Saint-Exupéry, le Petit Prince, XXI.
6 Chacun de ses personnages (de Dos Passos) est unique : ce qui lui arrive ne saurait arriver qu'à lui.
Sartre, Situations I, p. 23.
Cour. Supérieur, remarquable. Incomparable, transcendant. || La Fontaine, homme unique dans les excellents morceaux qu'il nous a laissés (→ Honnêtement, cit. 5). || Un talent unique (→ D'exception). || Ce siècle unique (le XVIIIe siècle). → Siéger, cit. 2. Excellent, extraordinaire. || Avec une patience unique (→ Étayer, cit. 10). || Attraction sensationnelle, unique au monde ! || Des occasions (cit. 13), des conditions uniques.
7 La première chose que la flatterie sait faire, après la mort de ces hommes uniques, et qui ne se réparent point, est de leur supposer des endroits faibles, dont elle prétend que ceux qui leur succèdent sont très exempts (…)
La Bruyère, les Caractères, IX, 11.
8 (…) À chaque propos gai, le chevalier confondu me disait : Il n'y a point d'homme comme vous; vous êtes unique; vous valez cent fois mieux que moi.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 709.
3 Fam. Qui étonne beaucoup (en bien ou en mal). Curieux, extravagant, inouï. || Un type unique; il est vraiment unique ! || Ça c'est unique, alors ! (cf. C'est un peu fort, un peu raide !).
CONTR.(De I.) Multiple, plusieurs. — Différent, divers. — (De II.) Commun, fréquent, habituel, reproduit.
DÉR. Uniquement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • unique — 1. This is one of a handful of words that give rise to strong feelings. Its primary meaning is ‘having no like or equal, peculiar to an individual’: • Throughout these fluctuations of fortune, Edith s unique teaching style was getting more finely …   Modern English usage

  • unique — Unique. adj. de tout genre. Seul. Fils unique, frere unique du Roy. unique heritier. le phenix est unique en son espece. vous estes l unique de ce sentiment là. on ne trouve plus ce livre, j en ay l unique exemplaire qui reste. la charge de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Unique II — Unique II, vorher Unique 2, war ein österreichisches Eurodanceprojekt, das in den 1990er Jahren mit der Coverversion zu Break My Stride von Matthew Wilder auch international große Erfolge feiern konnte. Unique II wurde 1992 von den beiden… …   Deutsch Wikipedia

  • unique — UK US /juːˈniːk/ adjective ► something that is unique is unusual or the only one of its type: »Fast growing companies are in a unique position to attract the best candidates. »Over the past 15 years, she has made a unique contribution to the… …   Financial and business terms

  • Unique 2 — Unique II, vorher Unique 2, war ein österreichisches Eurodanceprojekt, das in den 1990er Jahren mit der Coverversion zu Break My Stride von Matthew Wilder auch international große Erfolge feiern konnte. Inhaltsverzeichnis 1 Geschichte 2… …   Deutsch Wikipedia

  • Unique — steht für: Jenaer Studierenden Zeitschrift mit den Schwerpunkten Interkulturalität und Politik, siehe Unique (Zeitschrift) ehemaliger Name der Betreibergesellschaft des Flughafens Zürich,siehe Flughafen Zürich AG Unique (Cyclecar), britische… …   Deutsch Wikipedia

  • unique — unique·ly; unique·ness; bi·unique; unique; …   English syllables

  • unique — [yo͞o nēk′] adj. [Fr < L unicus, single < unus,ONE] 1. one and only; single; sole [a unique specimen] 2. having no like or equal; unparalleled [a unique achievement] 3. highly unusual, extraordinary, rare, etc.: a common usage still… …   English World dictionary

  • Unique — U*nique , a. [F. unique; cf. It. unico; from L. unicus, from unus one. See {One}.] Being without a like or equal; unmatched; unequaled; unparalleled; single in kind or excellence; sole. {U*nique ly}, adv. {U*nique ness}, n. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Unique — U*nique , n. A thing without a like; something unequaled or unparalleled. [R.] [1913 Webster] The phenix, the unique pf birds. De Quincey. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.